François Fillon, la sémantique de l’extrême.

Ce week-end a encore été un bel exemple de polémique sémantique. Notre Premier Ministre semble vouloir marquer des points sur ce terrain. Après avoir généré moult émules en affirmant qu’il était « à la tête d’un Etat qui est en situation de faillite sur le plan financier » (22 septembre 2007), François Fillon nous a gratifiés hier d’un « mot sensible politiquement » (Le Monde), celui de « détail ».

Ce terme « détail », utilisé pour qualifier l’amendement Mariani sur l’utilisation de l’ADN pour les candidats au regroupement familial, est comme l’affirme Pierre Moscovici « très connoté », il renvoie inévitablement à la déclaration de Le Pen sur les chambres à gaz ; c’était en 1987. Depuis, ce mot est « blacklisté » par les politiques. Pourtant hier, le chef du gouvernement a franchi le Rubicon s’attirant la foudre des associations et des politiques. Mouloud Aounit (président du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) situe l’utilisation de ce mot à « la limite de l’insoutenable et de l’indécence ».

Ce qui crée la « polémique » – terme qui semble adéquat puisqu’utilisé en titre dans les trois grands quotidiens nationaux – c’est que l’utilisation de ce mot semble être un « dérapage contrôlé ». Stéphane Le Foll, dircab de François Hollande, y voit « un clin d’œil au Front National » avant les municipales de mars tandis que l’association France Terre d’Asile dénonce « une stratégie pré-électorale préoccupante ».

François Bayrou ne critique pas l’utilisation de ce terme, mais il prend François Fillon au mot, « si ce n’est qu’un détail alors pourquoi le gouvernement a mené un combat pied à pied pour sauver cette disposition ». Seule Nadine Morano, porte-parole du gouvernement, a défendu l’utilisation de ce terme affirmant qu’ « une tache sur un manteau, un bouton sur une veste, c’est un détail par rapport à la couleur du vêtement ».

Parmi les termes prohibés de la vie politique, François Fillon a déjà employé ceux de « faillite » et de « détail », reste à savoir s’il utilisera un jour, le terme interdit parce qu’électoralement contreproductif, celui de « rigueur ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :