Ils ont été aussi grands que Sarkozy

Je ne connais rien au rugby et je l’assume. Aujourd’hui pourtant c’est à propos de cette demi-finale perdue que j’ai envie d’écrire. L’équipe de France ne gagnera pas « sa » Coupe du Monde, on l’a compris. Le Quinze de la rose a fait taire le coq français. Pas de cocorico donc ni de cock-a-doodle-do comme disent nos meilleurs ennemis anglais.

A l’heure du bilan, tous les journaux font front uni et se déchaînent contre un homme, Bernard Laporte. Arrêtons-nous sur les mots puisque c’est la devise de ce blog. Comment les journalistes vont-ils s’en prendre au sélectionneur de l’équipe de France ?

Beaucoup d’articles attaquent directement la tactique du futur secrétaire d’Etat aux sports, Libération trouve sa « stratégie déplorable », tandis que Le Monde critique « un management improvisé », et une « tactique figée », du côté des journaux gratuits le constat est le même, Métro estime que l’équipe de France était « engluée dans une tactique restrictive et frileuse ». Ce mot « frileux » semble faire l’unanimité puisqu’on le retrouve dans les colonnes des deux grands quotidiens que nous venons de citer. Mais les journalistes ont été créatifs. Libération consacre un article à ce que ses journalistes appellent un « festival de « non-jeu » voire de jeu contre nature », tandis que Le Monde invente un concept pour expliquer cette « cruelle désillusion » (Métro), celui de « losing ugly ». Les anglais ont pendant cette Coupe du Monde remporté des matches avec des scores bien piteux, la presse s’en amusant avait conceptualisé ceci sous le terme « winning ugly ». Selon Le Monde, on a voulu faire la même chose, mais sans la réussite, ce qui donne une « défaite sans la manière » (losing ugly).

Parmi tous les articles que j’ai pu rencontrer, on note aussi, une critique sur l’absence de remise en question du sélectionneur de l’équipe de France. Il n’y a pas eu « la moindre esquisse d’autocritique » pendant la conférence de presse. Les journalistes n’ont pas envie de défendre Bernard Laporte puisqu’il semble « difficile de trouver des circonstances atténuantes » à cette « faillite » (Le Monde), d’autant plus que le sélectionneur semble « refuser de reconnaître qu’il a pu se tromper » (Métro).

Avant de conclure, arrêtons nous une dernière fois sur les termes que nous venons de citer, et plus précisément sur les champs lexicaux auxquels ils appartiennent. Les journalistes ne sont pas particulièrement allés puiser dans le domaine sportif pour critiquer Bernard Laporte. L’importance de l’événement explique probablement qu’ils aient préféré se référer au domaine économique (« management »), politique (« faillite ») ou judiciaire (« circonstances atténuantes »), d’ailleurs Laporte avait fait de même, on se souvient de la fameuse lettre de Guy Môquet lue avant le match contre l’Argentine, il s’est aussi référé à notre Président en disant que « ses joueurs avaient été aussi grands que Sarkozy ».

Dommage que Nicolas Sarkozy ne mesure que 165 cm…

Publicités

6 Responses to Ils ont été aussi grands que Sarkozy

  1. flo dit :

    165 cm … mais la taille ne fait pas tout ! 😉

    Signé : une sarkozyste invétérée, particulièrement favorable au contrôle adn des méchants immigrés et à qui l’auteur de ce blog doit quelquechose dont le nom s’inspire de l’onomatopé soit disant associé…

  2. Venus kiss dit :

    C’est justement ce que me disait tout récemment Laurence Parisot : « C’est pas la taille qui compte, c’est la façon de s’en servir. »

  3. Anonymous dit :

    Dis donc, si l’auteur de se blog veut en faire un forum, il devrait répondre à des comm…à moins que venus kiss soit greg ? dans ce cas, quid de ma 2e requête ?
    flo

  4. Greg dit :

    L’auteur de ce blog n’est pas « venus kiss », mais Greg doit aussi aller en cours parfois… Pour ce qui est de la deuxième requête, c’est une question de jours…

  5. Venus kiss dit :

    Oui non désolé, erreur sur la personne, mais si on ne peut même plus placer un bon mot où va le monde (a)

  6. Greg dit :

    Si venus kiss et moi ne sommes pas les mêmes nous avons au moins un amour commun pour les bons mots…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :