Internet et Opinion(s) nous offre la rétro web 2008

27 décembre 2008

Toujours excellent ce blog nous offre un bel historique de ce qu’a été le web cette année (c’est à voir ici). Pendant que vous serez sur le blog, prenez le temps de lire les derniers articles ou de reparcourir ce très bon article sur le classement du JDD.

Publicités

Ben & Jerry’s : le jeu de mot comme art commercial.

26 décembre 2008

En cette période de fêtes et d’indigestions, un petit article sans légèreté. Ce blog devenant chaque jour un peu plus sérieux, il ne fait pas de mal de faire un petit détour par les jeux de mots. Aujourd’hui, nous allons les voir sous l’angle du marketing avec la marque Ben & Jerry’s qui les a élevé au rang d’art commercial.

La marque de glace qui porte les prénoms de ses créateurs a percé grâce à la qualité de ses glaces mais aussi à ses noms originaux. Née en 1977 de la collaboration de deux anciens hippies devenus amis, Ben Cohen et Jerry Greenfield, la marque a rapidement affiché un positionnement assez différent de ses concurrents. Notamment en s’engageant rapidement dans le mouvement écologiste (par exemple en passant à l’« Eco-print » packaging dès 2001) et en redistribuant 7,5% de ses bénéfices (l’équivalent de 800.000 dollars en 2005) à la fondation Ben & Jerry’s.

Pour en revenir aux jeux de mots, il y en a sur presque chaque pot. Petit panorama. Parmi les classiques de la marque notons que la crème glacée au caramel et au chocolat, est dénommée Karamel Sutra dont le rapport au Kama Sutra n’est expliqué en aucun lieu. On trouve aussi dans leur rayon, une glace au nom qui laisse songeur Chocolate therapy. On trouve aussi de belles références comme Cherry Garcia en hommage à Jerry Garcia (co-fondateur et guitariste du groupe The Greatful Dead) ou Bohemian Raspberry la crème glacée au glacée à la vanille, aux morceaux de brownies et aux framboises (raspberries) dont le nom parodie la chanson de Queen, Bohemian Rhapsody.

La marque ayant toujours eu son siège dans le Vermont, plusieurs de leurs glaces ont joué sur le nom de cet Etat, c’est le cas de la Vermonster, de la Full VerMonty ou de la Vermonty Python. Dans la série des jeux de mots la Chunky Monkey, crème glacée à la banane, aux pépites de chocolat et aux noix ne contient en fait aucun morceau de singe ! Au cas où certains consommateurs en douteraient, il est indiqué sur le pot « aucun singe n’a été blessé dans la fabrication de cette glace bon, OK, quelques bananes ont peut être été malmenées ».

Les jeux sur l’homophonie sont aussi courants sur les pots de ces crèmes glacées. On trouve par exemple une glace nommée Peace of cake (au lieu de Piece of cake, part de gâteau. Peace signifiant paix). Parmi les meilleures ventes de la marque on trouve aussi la Phish Food qui n’a rien de nourriture pour poisson (Fish Food) même si cette crème glacée au chocolat, à la guimauve et au caramel contient de petits poissons en chocolat : son nom est, en fait, un clin d’oeil à un groupe de rock inclassable originaire du Vermont, Phish.

Après le rachat de la marque par la multinationale Unilever, il fallait jouer sur le symbolique pour montrer que laproduct-1031075 firme avait gardé son esprit originel. C’est ainsi qu’après avoir réalisé des glaces comme la Chunky Monkey dont le sucre, le cacao et la banane utilisés provenaient du commerce équitable, la marque a décidé de commercialiser une glace intitulée Fossil Fuel, soit littéralement « Les fossiles combustibles », ces éléments polluants qui influent sur le changement climatique. Quelques mois après le lancement de ses « éco-print » packaging, la marque voulait montrer qu’elle demeurait leader en matière de respect de l’environnement ce qu’elle fait aussi savoir par l’utilisation généralisée de produits de saison.

Les noms de ces glaces sont devenus tellement célèbres qu’ils ont inspiré pas mal de parodies comme celle que l’on trouve dans l’épisode 7 de la dixième saison des Simpson[1]. Homer cherche une glace au supermarché et voici le dialogue que l’on peut entendre :

[Homer regarde les parfums de glaces dans un frigo]


Homer : Lionel litchi, framboise Hardy, Desmont tuttifruiti, heu… Lisa, aide papa à trouver des parfums normaux.


[Homer prend Lisa et la fait regarder au sommet du frigo]
Lisa : Candy Warhol, miel Brooks…


Homer : Non, pas de noms bizarroïde. Qu’est ce qu’il y a au fond ? »

Et bon appétit bien sûr !


[1] « Lisa gets an A » (« Lisa à la meilleure note »), épisode AABFO3 écrit par Ian Maxtone-Graham


Radin

24 décembre 2008

En cette période de fêtes, tous les journaux se tournent vers les nouvelles méthodes de consommation des français. Parmi toutes ces enquêtes un mot revient en boucle: radin! Au centre de toutes les attentions, ce mot revient pourtant de loin. Si son origine semble difficile à décerner, il semblerait que les chercheurs s’accordent sur une déclinaison du terme rade ou radeau qui désignait le « tiroir de comptoir » ou le « tiroir à argent ».

Le radin dans l’imaginaire collectif, c’est l’oncle Picsou, Harpagon, Felix Grandet ou Guy Roux. Mais, par l’impact de la publicité, la définition évolue. Une fois encore, on remarque la capacité d’adaptation de l’Internet face aux traditionnels dictionnaires. Ainsi dans le Littré, la définition est « Qui lésine sur la dépense, avare. » alors que Wikipédia propose « un radin est une personne avare ou, plus récemment d’une manière moins péjorative, un groupe de nouveaux consommateurs qui utilisent notamment Internet pour acheter malin et faire des économies. »

« On nous l’a changé, le consommateur. Cet être irrationnel et impulsif, si manipulable, est maintenant un anxieux qui se restreint. Il ne trouve pas radin de s’obséder sur les prix, il juge que c’est malin. Les achats d’occasion, les fabrications maison qui lui paraissaient si ringardes lui semblent aujourd’hui autant de bons plans. » Écrivait Sibylle Vincendon pour le journal Libération

la semaine passée.

Indéniablement, la tendance du moment en France est à la radinerie. Plus de deux millions de pages référencées sur lavivez-radin Toile (contre 200 000 pour son équivalent anglais), les sites qui tournent autour de ce thème connaissent leur heure de gloire. Côté librairies, les rayons ploient sous la quantité monumentale de livres sur le sujet. L’un des derniers en date, le Dico-guide du radin malin espère se vendre aussi bien que le livre Vivez Plus Riche. Vive les radins (sous-titré :  remboursé en une semaine). Notons aussi que le magazine 60 Millions de consommateurs vient de publier un hors-série intitulé « Le guide du nouveau radin ».

Si les anglo-saxons ne sont pas convertis à ce terme (à part pour dénoncer la radinerie des people sur bitterwaitress.com), les suisses se mettent aussi à l’employer autant que dans l’hexagone. Radin.ch, qui a fêté son premier anniversaire en juin dernier, se targue aujourd’hui de compter plus d’un million de visiteurs. Ricardo.ch propose des produits d’occasion vendus aux enchères, bonsplans.ch recense les soldes et autres promotions sur le marché de Suisse romande et eboutic.ch vous invite à des ventes privées. Quant au dernier en date, carburants.ch, il permet de trouver les pompes à essence les moins chères.

Tout cela commence, en fait, avec la campagne de Price Minister et son slogan « Soyez Radin ! ». Nous étions en 2001, Pierre Kosciusko-Morizet (frère de) déclarait chercher une formule provocatrice. Le slogan a fait un tabac. Mais le fait le plus marquant dans l’évolution du sens de ce mot c’est quand la chaîne allemande Planet Saturn a lancé le slogan «Geiz ist geil» (« Radin c’est cool ») qui a été  traduit en français par une autre forme d’homophonie « Radin-Malin ».

Pour Gilles Guilleron, linguiste auteur du Petit livre des gros mots, « Il y a un léger glissement de sens depuis que les publicitaires ont, par un jeu d’homophonie, associé radin à malin ». Mais tout le monde ne se retrouve pas dans cette nouvelle définition. Ainsi on pouvait lire dans Le Figaro Magazine qu’à « bien y regarder, l’injonction à devenir radin ne s’adresse pas à tous de la même manière ». D’un côté, « il y a ceux qui deviennent radins par malice ou pour consommer mieux » et de l’autre « cette tribu radine d’un nouveau genre qui aspire à être éco-citoyens responsables » Pour L’Humanité, « Il s’agit d’une bataille sémantique où l’injonction à devenir radin signifie en fait : « Apprenez donc à devenir pauvres ». Perspective évidemment moins vendeuse, publicitairement parlant. »


exemption

Finalement, malgré l’évolution du terme on continue à faire une différence entre le bon radin et l’ivraie : le premier prend du plaisir à dépenser, pas le second.

Joyeux Noël à tous!


La grâce présidentielle

24 décembre 2008

« Si un jour, je devais avoir des responsabilités, l’une des premières choses que je ferais, c’est de supprimer le droit de grâce et l’amnistie» qui «remettent en cause la séparation des pouvoirs». C’est ce que déclarait Nicolas Sarkozy en juin 2006, avant qu’il n’accède au poste suprême.

Et pourtant, l’Elysée annonçait hier parmi 27 détenus libérés pour leur « comportement exemplaire », la grâce de M.Marchiani, proche collaborateur de M.Pasqua incarcéré pour trafic d’influence. Immédiatement La CGT-Pénitentiaire a réagi en dénonçant une « pratique scandaleuse qui bafoue les valeurs démocratiques »

Le porte-parole du P.S., Benoît Hamon, parlait d’une « peine raccourcie pour services rendus ou proximité partisane ». Pour lui, c’est une « nouvelle illustration d’une dérive du fonctionnement des institutions et de la pratique présidentielle »,

M. Marchiani, selon M. Hamon, « a la particularité d’être le meilleur ami du « parrain politique »  (Pasqua ! NDLA)». Evoquant « une atteinte à l’autorité de la chose jugée » et un retour des « privilèges », l’euro-député a renchéri : « M. Sarkozy est en train de nous reconstituer un régime aristocratique au profit de ses amis. »

Chez les Verts, c’est Noël Mamère qui a dénoncé une « dérive monarchique » et « la dérive du bon plaisir ». « Ca s’appelle : monarchie républicaine ou république bananière. Dans les deux cas, c’est pas glorieux pour le pays », a-t-il déclaré.

De toute façon, c’est Noël tout le monde aura oublié après les fêtes !


Rama Yade, la diversion

19 décembre 2008

La polémique stérile lancée par le gouvernement sur la soi-disant obstruction parlementaire du parti (voir ici) socialiste comme les attaques de la majorité sur la personne de Rama Yade, relèvent d’une tentative de diversion. Avant de revenir sur cette polémique Rama Yade, rappelons que la vraie information c’est que la France connaît sa première récession en quinze ans.

rachida_dati_et_rama_yade_chez_la_reine_d_angleterre_referenceDepuis une semaine Rama Yade est l’objet de multiples attaques par des membres de la majorité au point que la députée UMP Françoise Hostalier s’est déclarée aujourd’hui « totalement scandalisée » par « l’hallali »1 contre la secrétaire d’État aux droits de l’homme, réclamant à Nicolas Sarkozy et François Fillon d’y « mettre fin ».

Quelques jours après que Rama Yade ait refusé de se présenter aux élections européennes, c’est Bernard Kouchner qui ouvrait le bal. « Je pense que j’ai eu tort de demander un secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme. C’est une erreur. » Pas très violent, peut mieux faire.

Roger Kartouchi prend donc le relais. Mercredi passé il affirmait qu’on « ne peut pas refuser de se présenter aux européennes si le président de la République le lui demande ». On aurait pu l’attaquer pour offense au chef de l’État…

François Bayrou, en bon humaniste qu’il est devenu (il faut bien trouver un positionnement à son parti) est venu défendre Rama Yade en déclarant que « la meute des hyènes » était lâchée. A ce moment précis la côte de popularité de Bernard Kouchner perdait 10 points, Rama Yade en gagnait 3, tout ça grâce à l’intervention de Bayrou, que de pouvoirs!

Nicolas Sarkozy ayant parait-il manifesté sa colère contre Rama Yade au conseil des ministres auquel elle ne participait pas. Christian Estrosi en a ajouté un peu. « Elle existe parce que Nicolas Sarkozy l’a fabriquée ! », a-t-il déclaré au Parisien. « On fait un placement, on le fait fructifier et, au moment où on veut en tirer les bénéfices, voilà… ».

Rama Yade s’offusque de ces propos et demande des excuses, au lieu de ça, elle recevra une nouvelle charge de Nadine Morano. Selon elle, la diversité ne devait pas être un bouclier pour les ministres… Stop, c’en est assez!

Mais au fait, pourquoi Rama Yade a-t-elle refusé de se présenter aux européennes? Plusieurs hypothèses possible:

1- la théorie du complot: On lui a demandé de refuser pour faire un peu de bruit et détourner l’attention des français. Impossible (?).

2- elle a mal vécu de ne pas avoir été élue à Colombes aux municipales où elle était troisième sur la liste UMP. Possible qu’elle n’aime plus vraiment le suffrage universel après cet exercice, surtout que c’était loin d’être une élection ingagnable le maire sortant était UMP!

3- elle a déclaré préférer un mandat national. Et pourquoi? Petite question qui se souvient de Tokia Saïfi? La secrétaire d’Etat chargée du Développement durable en 2002 avait fait couler beaucoup d’encre en tant que « ministre issue de la diversité » puis elle a été élue au Parlement Européen et on a presque plus jamais parlé d’elle… C’est d’ailleurs le cas de beaucoup d’autres élus. Une dernière petite question qui fâche. Pourquoi y-a-t-il (proportionnellement) plus de femmes députées européennes que de femmes à l’Assemblée Nationale? Les partis français ayant toujours accordé peu de crédit au Parlement Européen, il n’est pas rare qu’ils se servent des élections européennes pour offrir un poste aux fidèles à qui ils ne veulent pas donner trop de pouvoir ni un trop beau poste… aux femmes donc par exemple…

Rama Yade a refusé cette bouée de sauvetage, ce n’est pas pour autant qu’elle sera éjectée du gouvernement, elle est quand même bien pratique pour détourner l’attention comme lorsque Kadhafi était venu…

1 : Cri des chasseurs ou sonnerie de la trompette annonçant que le cerf est aux abois. Merci au gouvernement d’enrichir notre vocabulaire


Europeana, et l’Europe prend sens

19 décembre 2008

think_culture_logo_top_3

C’est fait! Enfin, j’ai réussi aujourd’hui à faire des recherches sur le portail européen des livres en ligne, Europeana. Après un lancement trop réussi (10 000 000 de clics / heure!) qui avait obligé le serveur à capituler, la version Bêta (limitée en heures de pointe) est enfin opérationnelle.

Sur le portail, j’ai téléchargé en pdf (et en une minute) la fable des abeilles de Mandeville et l’origine des espèces de Charles Darwin. Puis alors que je procrastinais sur le site je suis tombé (par hasard) sur le J.T. d’Antenne 2 du 29 septembre 1994 (?). En dehors du moteur de recherche qui semble très (très) efficace, le site semble pour l’instant un peu chaotique. Pour que cet incroyable portail du savoir puisse prendre tout sons sens, il reste encore un peu de travail, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle…


Obstruction!

18 décembre 2008

Le débat sur le travail le dimanche commence à agacer sérieusement la majorité. A un tel point qu’aujourd’hui François Fillon et sa majorité sont partis en guerre contre l’usage abusif des amendements par le PS. Ces amendements représentant la seule méthode d’obstruction parlementaire pour l’opposition, le PS en a déposé 4.400 sur ce texte . Parmi ces amendements, l’opposition en a déposé pour protéger des professions improbables comme les accouveurs (personne permettant de faire incuber et éclore des œufs dans des couveuses artificielles), les boisseliers (artisan qui fait des ustensiles de ménage en bois) ou les calfats (ouvrier qui améliore l’étanchéité des bateaux).

filibuster

Ces amendements harassants pour la majorité sont pourtant loin d’être aussi épuisants que le filibuster américain. Cette pratique qui consiste à garder la parole aussi longtemps que possible pour rendre les débats interminables et stériles est monnaie courante aux Etats-Unis. Le terme filibuster est un dérivé du français flibustier ce qui montre que bien qu’illimitée outre-Atlantique cette pratique est considérée comme de la piraterie rusée et malhonnête. Pour réaliser à quel point le filibuster peut rendre le débat stérile, vous pouvez visionner l’épisode 17 de la saison 2 de La Maison Blanche (the West Wing – merci Stéphane!) ou le film « Monsieur Smith au Sénat » (Mr Smith Goes to Washington)… Un député qui décide de lire l’intégralité d’un livre de cuisine est surement plus épuisant et efficace que celui qui dépose une poignée d’amendements, Strom Thurmond détient d’ailleurs un beau record depuis 1957, il avait obstrué le Civil Rights Act en parlant pendant 24 heures et 18 minutes sans s’asseoir ni même boire un verre d’eau.

Tout ceci pour dire que la majorité devrait bien se garder de décrier l’utilisation des amendements d’autant plus que la droite n’a jamais vraiment lésiner sur leur utilisation. Le record absolu, il faut le dire, appartient à la gauche et ses 212 449 amendements déposés pendant la seconde présidence de Jacques Chirac. Ce nombre incroyable d’amendements est lié aux quelques 137 000 modifications proposées par l’opposition (dont 93 676 par le PCF!) au projet de loi relatif au secteur de l’énergie. Cependant l’autre période où les amendements ont été extrêmement utilisés c’est lorsque Lionel Jospin était à la tête du gouvernement, à l’époque le RPR et les autres partis de l’opposition déposaient en moyenne 860 amendements par mois. C’est d’ailleurs avec ce parti que la pratique massive des amendements est née entre 1981 et 1986.

Vive la politique!