2014 n’aura pas lieu

La crise que nous traversons actuellement n’a été prévue par aucun analyste. Si certains tiraient la sonnette d’alarme, personne n’avait  prévu qu’elle atteindrait une telle ampleur. Malgré cela, notre premier ministre continue à jouer au jeu des pronostics «Nous espérons être à un déficit de 0,9 ou 1 point de PIB en 2012, et être à l’équilibre deux ans plus tard» déclarait-il hier. Il ne cite pas du tout ce qui lui permet de croire ceci, ni comment il espère financer un plan de relance tout en réduisant le déficit, mais il est capable de nous dire en quelle année la France ne sera plus en déficit. Pourquoi 2014? Vraisemblablement parce que s’il avait dit 2012 cela aurait été plus aisément vérifiable, à la fin du second mandat de Nicolas Sarkozy (?) on aurait pu lui opposer qu’il n’était pas arrivé à son objectif. 2014 est loin et en plein milieu d’un mandat, une année idéale pour prévoir un équilibre qui n’aura pas lieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :