Radin

En cette période de fêtes, tous les journaux se tournent vers les nouvelles méthodes de consommation des français. Parmi toutes ces enquêtes un mot revient en boucle: radin! Au centre de toutes les attentions, ce mot revient pourtant de loin. Si son origine semble difficile à décerner, il semblerait que les chercheurs s’accordent sur une déclinaison du terme rade ou radeau qui désignait le « tiroir de comptoir » ou le « tiroir à argent ».

Le radin dans l’imaginaire collectif, c’est l’oncle Picsou, Harpagon, Felix Grandet ou Guy Roux. Mais, par l’impact de la publicité, la définition évolue. Une fois encore, on remarque la capacité d’adaptation de l’Internet face aux traditionnels dictionnaires. Ainsi dans le Littré, la définition est « Qui lésine sur la dépense, avare. » alors que Wikipédia propose « un radin est une personne avare ou, plus récemment d’une manière moins péjorative, un groupe de nouveaux consommateurs qui utilisent notamment Internet pour acheter malin et faire des économies. »

« On nous l’a changé, le consommateur. Cet être irrationnel et impulsif, si manipulable, est maintenant un anxieux qui se restreint. Il ne trouve pas radin de s’obséder sur les prix, il juge que c’est malin. Les achats d’occasion, les fabrications maison qui lui paraissaient si ringardes lui semblent aujourd’hui autant de bons plans. » Écrivait Sibylle Vincendon pour le journal Libération

la semaine passée.

Indéniablement, la tendance du moment en France est à la radinerie. Plus de deux millions de pages référencées sur lavivez-radin Toile (contre 200 000 pour son équivalent anglais), les sites qui tournent autour de ce thème connaissent leur heure de gloire. Côté librairies, les rayons ploient sous la quantité monumentale de livres sur le sujet. L’un des derniers en date, le Dico-guide du radin malin espère se vendre aussi bien que le livre Vivez Plus Riche. Vive les radins (sous-titré :  remboursé en une semaine). Notons aussi que le magazine 60 Millions de consommateurs vient de publier un hors-série intitulé « Le guide du nouveau radin ».

Si les anglo-saxons ne sont pas convertis à ce terme (à part pour dénoncer la radinerie des people sur bitterwaitress.com), les suisses se mettent aussi à l’employer autant que dans l’hexagone. Radin.ch, qui a fêté son premier anniversaire en juin dernier, se targue aujourd’hui de compter plus d’un million de visiteurs. Ricardo.ch propose des produits d’occasion vendus aux enchères, bonsplans.ch recense les soldes et autres promotions sur le marché de Suisse romande et eboutic.ch vous invite à des ventes privées. Quant au dernier en date, carburants.ch, il permet de trouver les pompes à essence les moins chères.

Tout cela commence, en fait, avec la campagne de Price Minister et son slogan « Soyez Radin ! ». Nous étions en 2001, Pierre Kosciusko-Morizet (frère de) déclarait chercher une formule provocatrice. Le slogan a fait un tabac. Mais le fait le plus marquant dans l’évolution du sens de ce mot c’est quand la chaîne allemande Planet Saturn a lancé le slogan «Geiz ist geil» (« Radin c’est cool ») qui a été  traduit en français par une autre forme d’homophonie « Radin-Malin ».

Pour Gilles Guilleron, linguiste auteur du Petit livre des gros mots, « Il y a un léger glissement de sens depuis que les publicitaires ont, par un jeu d’homophonie, associé radin à malin ». Mais tout le monde ne se retrouve pas dans cette nouvelle définition. Ainsi on pouvait lire dans Le Figaro Magazine qu’à « bien y regarder, l’injonction à devenir radin ne s’adresse pas à tous de la même manière ». D’un côté, « il y a ceux qui deviennent radins par malice ou pour consommer mieux » et de l’autre « cette tribu radine d’un nouveau genre qui aspire à être éco-citoyens responsables » Pour L’Humanité, « Il s’agit d’une bataille sémantique où l’injonction à devenir radin signifie en fait : « Apprenez donc à devenir pauvres ». Perspective évidemment moins vendeuse, publicitairement parlant. »


exemption

Finalement, malgré l’évolution du terme on continue à faire une différence entre le bon radin et l’ivraie : le premier prend du plaisir à dépenser, pas le second.

Joyeux Noël à tous!

Publicités

2 Responses to Radin

  1. sukie dit :

    Hey! Joyeux Noel avec un ptit jour de retard 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :