Le monde, Comment évoluent les valeurs des français ?

C’était l’article à lire absolument dans Le Monde daté d’hier. On peut le retrouver en partie en ligne ici. Cet article présente les grands traits de la quatrième enquête sur les valeurs des français depuis 1981. Cette enquête approfondie sur les valeurs des français (dont on peut trouver plus de détails à cette adresse) à donc lieu tous les neuf ans et mesure les évolutions des valeurs des Français.

Pour Le Monde, les principales leçons de cette enquête se résument ainsi :

« Le vol d’une voiture ou la triche dans sa déclaration d’impôts ne sont pas tolérés ; le divorce, l’avortement, l’éventualité de l’euthanasie même sont majoritairement admis. Neuf Français sur dix se disent très ou assez heureux de la vie qu’ils mènent, mais les deux tiers jugent que le gouvernement fonctionne mal. De même, neuf sur dix se déclarent  » fiers d’être français « , mais la xénophobie régresse et le regard porté sur les immigrés est plus tolérant. La demande d’égalité, pour la première fois depuis trente ans, devient plus forte que celle de liberté, en dépit des réquisitoires du président de la République contre l' » égalitarisme « . En revanche, le  » travailler plus  » sarkozyen rencontre manifestement les attentes des Français, mais pas forcément pour  » gagner plus « , tant le rapport à l’argent reste complexe. »

On peut noter, en outre, que « les valeurs de gauche et de droite sont aujourd’hui beaucoup plus camaïeu qu’autrefois, chacun composant son mélange de convictions politiques, en général quelque peu décalé par rapport aux grands systèmes constitués ». Ce qui est intéressant aussi à noter c’est que – bien que cette grande enquête ait eu lieu avant la crise – le nombre de français à vanter les mérites de la concurrence est passé en 18 ans de trois français sur cinq à deux français sur cinq ce qui constitue une baisse importante. Ce qui est particulièrement saisissant dans cette enquête, comme le résumait Le Monde, c’est la montée spectaculaire des valeurs égalitaires qui dépassent même la demande de liberté. Elles vont de pair avec la montée de demande d’autorité liée à la prégnance croissante de la question de la sécurité. Parallèlement on note une hausse de la libéralisation des mœurs qui se manifeste notamment par une plus grande acceptation de l’homosexualité, une baisse des opinions xénophobes et une diminution du nombre de partisans de la peine de mort et à l’inverse une hausse des pro-euthanasie.

Pour plus de détails, je vous invite à lire l’intégralité du compte-rendu de cette enquête qui peut à plus d’un titre être surprenante.

Publicités

4 Responses to Le monde, Comment évoluent les valeurs des français ?

  1. lilibox dit :

    il est intéressant de voir que cette enquête a été effectuée par un institut de sondage ISL( branche de l’un des plus grand groupe mondial d’enquêtes de marché) qui interroge normalement les consommateurs sur leurs habitus ou qui effectuent des études d’images ou d’impact marketing pour des entreprises!
    dis moi comment tu consommes et je te dirai quelles sont tes valeurs …

  2. Cela dit, il est très rare qu’un institut de sondages ne travaille pas pour des entreprises ! Les sondages politiques, par exemple, ne sont jamais le cœur d’activité d’un institut de sondages.

  3. lilibox dit :

    je m’interrogeais sur la qualité et la sélection de leur panel de personnes interrogées.Y a t il des biais d’analyse dans cette enquête? En clair, ce panel de personnes interrogées ne sont ils pas triés en fonction de leurs habitudes connues de consommation, ou autres critères comme leur appartenance communautaire (au sens large)qui pourraient orienter les conclusions.
    Sur leur site,ISL argumente le fait qu’elle a un access panel de 52000 personnes renouvelées par tranche de 30 % par an.Est ce que les 3750 personnes qui ont répondu au sondage sur les valeurs françaises en font partie?
    Un sondage ne remplacera jamais une « vraie » enquête sociologique (à mon sens).

  4. Le sondage est une forme d’enquête sociologique c’est l’outil de l’enquête quantitative. Dans le cas présent les biais sont limités par l’utilisation du même questionnaire tous les neuf ans, questionnaire établi par l’ARVAL (Association pour la recherche sur les systèmes de valeurs) qui regroupe des chercheurs issus de différentes universités. En ce qui concerne le choix des enquêtés, c’est toujours l’aspect le plus opaque surtout quand on ne connaît pas le taux de non-réponse. Toutefois, je ne pense pas que dans le cas précis ce soit un biais particulièrement opérant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :