L’anglicisme de la semaine : peer-to-peer

Alors que cette semaine a été marquée par le retour du projet de loi Hadopi à l’Assemblée Nationale, j’ai décidé de m’intéresser à un nouvel anglicisme : peer-to-peer. Comme la semaine passée à propos de Think Tank, j’ai essayé de voir comment notre commission générale de terminologie et de néologie avait prévu de remplacer ce néologisme et comment nos voisins européens employaient ce mot.

Par la décision parue au Journal Officiel le 13 mai 2006, il est prévu de remplacer l’anglicisme peer-to-peer par le terme « poste à poste » ou par la simple traduction « pair à pair ». Dans les faits on retient plus souvent la dernière solution même si en pratique seul l’anglicisme demeure usité. La commission donne pour définition de peer-to-peer : « mode d’utilisation d’un réseau dans lequel chaque utilisateur est en mesure de mettre certaines ressources de son ordinateur à la disposition des autres ». Elle signale aussi que l’on peut trouver l’expression notée P2P ou P-to-P.

Ce terme montre une limite de la commission de terminologie et de néologie puisqu’on n’utilise que très rarement l’expression de substitution prévue. On peut noter toutefois, que la langue française est une des rares à avoir prévue une traduction officielle de cet anglicisme. Même des langues qui généralement n’introduisent pas les néologismes tels quels (comme l’espagnol ou le hongrois) utilisent facilement le terme de peer-to-peer. Si la Real Academia Española n’inclut pas peer-to-peer dans son dictionnaire, il n’est pas réellement prévu de traduction officielle à ce terme. On trouve parfois par a par ou punto a punto mais généralement, c’est bien P2P qui est utilisé. Si on pourrait imaginer les portugais dire par-a-par et les polonais écrire równy z równym, force est de constater que partout en Europe l’anglicisme s’est imposé tel quel. Souvent, on n’utilise que la forme P2P qui donne peut-être moins l’impression d’importer un néologisme, mais dans tous les cas se prononce à l’anglaise. On peut tout de même noter que deux pays ont quelque peu modifié l’anglicisme originel, il s’agit de la Suède et des Pays-Bas qui s’ils maintiennent l’expression P2P lui ajoute souvent la traduction nationale de network. Ainsi au Pays-Bas on parle volontiers de peer-to-peernetwerk alors qu’en Suède on utilise P2P-nätverk. A ce jour, la seule exception que je connaisse est la Finlande qui utilise plutôt Vertaisverkko. On peut aussi noter que l’Esperanto avait prévu une traduction officielle : Samtavola ŝutado!

Un commentaire pour L’anglicisme de la semaine : peer-to-peer

  1. […] peer (dont j’ai déjà parlé ici) : fait l’objet depuis le 13 mai 2006 d’une traduction officielle qui est pair-à-pair […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :