L’anglicisme de la semaine : hard-discount

C’est en tombant sur cette pub Auchan visant à contrer la montée des « hard-discounts«  en cette période de crise que j’ai eu l’idée de l’anglicisme de la semaine.

Apparu après la seconde guerre mondiale en Allemagne avec Aldi, les « hard-discounts » se développent dans le pays sans se propager en dehors des frontières. Il faut attendre les années 80 pour que l’Europe commence à s’intéresser au phénomène. En 1988 ouvre le premier « hard-discount » en France, mais le succès de ce type de magasin ne prendra effet que quelques années plus tard, notamment avec la crise économique de l’année 1993.

C’est à cette époque, que la commission de terminologie et de néologie décide de présenter un substitut à ce terme de « hard-discount ». La commission ressort un terme éculé pourtant toujours présent dans certains dictionnaire, celui de discompte. A partir de ce mot, la commission propose les dérivés suivants : maxidiscompte, magasin de discompte, et même discompteur. On voit pourtant dans la pub Auchan, que le terme n’est pas entré dans les mentalités. D’ailleurs, le publicitaire n’a pas même cru bon de traduire « hard-discount », alors que « thank you » est traduit (loi Toubon oblige). Il évident que cette publicité ne recevra pas de sanctions pourtant depuis le 11 février 1993 (date de la publication au journal officiel de l’équivalent français de « hard-discount »), il est interdit d’utiliser ce terme dans une publicité sans en faire apparaître une traduction.

Aujourd’hui, « hard-discount » est entré dans les mentalités et même dans le langage courant, dès lors il est vain d’essayer de lui opposer un nouveau terme. On peut pourtant lire parfois des articles employant le terme maxidiscompte dans la presse spécialisée. Presse qui souvent s’évertue à au moins mettre le terme entre guillemets. Aujourd’hui, comme on le voit sur le graphique ci-dessous, ce type de magasin représente plus de 14% du marché des grandes surfaces à dominante alimentaire et cela et vrai à peu près partout en Europe. Dès lors, il est intéressant de voir comment ce terme est importé chez nos voisins.

harddiscount

A ma connaissance, la plupart des pays européens emploient le terme « hard discount » tel quel ou en dérivant le terme anglais. Ainsi l’Italie et l’Allemagne utilisent le terme discount même si ces derniers prévoit l’utilisation de Discountunternehmen. La Pologne, le Danemark ou encore l’Espagne utilisent tous des dérivés du mot anglais comme Dyskonty, Discountbutik ou Tienda de descuento. Il n’y a bien qu’en suédois, que le terme est méconnaissable : Lågprisvaruhus.

L’office québécois de la langue française regrette la dérivation du terme anglais en un terme français – discompte – qui n’est pas porteur de sens. Dès lors, il a été proposé, un terme plus simple à faire entrer dans le vocabulaire, celui de « magasin de rabais » ou « magasin minimarge ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :