Besson et l’immigration

14 janvier 2009

Un excellent article à lire sur un blog Libération sur les anciens propos d’Eric Besson avant qu’il ne devienne sarkozyste.

Publicités

Vichyste – Vichyssois : le suffixe qui fait toute la différence.

4 novembre 2008

Une semaine après qu’une employée de la mairie du Vème arrondissement ait cru bon de dénoncer une famille de sans-papier, le climat autour du ministère de l’immigration demeure quelque peu tendu. Aujourd’hui, on accuse Brice Hortefeux de jouer avec des symboles qu’il ne maîtrise pas.

En convoquant la troisième sommet de l’immigration l’intégration de l’Union Européenne à Vichy, le gouvernement a réveillé de vieux démons dont beaucoup se seraient passés.

Il est vrai que l’on peut se demander quelle idée le gouvernement a-t-il pu avoir en convoquant le premier grand sommet à Vichy de ses soixante dernières années sur le thème de l’immigration…

Les interprétations et débordements vont bon train.

De nombreuses associations se sont étonnées que la présidence française ait choisi d’associer cette conférence sur l’intégration des étrangers en Europe à un régime – celui de Vichy – qui a pratiqué de 1940 à 1944 une politique hautement discriminatoire. Pour Daniel Rondepierre, secrétaire régional des Verts Auvergne, « avoir choisi Vichy pour organiser cette conférence c’est faire un appel du pied à l’extrême droite ». L’historien Maurice Rajsfus, pourtant l’auteur de La police de Vichy, Les forces de l’ordre françaises au service de la Gestapo 1940-1944, franchit un cap supplémentaire pour parler d’« une véritable provocation ». Évoquant un « langage codé » il a poursuivi en affirmant que « Les périodes sont différentes mais les méthodes sont les mêmes » [sic]. Rodolphe Nettier président de SôS – Soutien ô Sans-papiers association médiatisée par Brice Hortefeux qui a porté plainte contre-eux le 5 août dernier – a déclaré: « Je me demande si Brice Hortefeux n’est pas en train de franchir un cap. Aujourd’hui en France, on expulse des étrangers, on dénonce des étrangers. On a franchi beaucoup d’étapes dans la loi et maintenant, on franchit un cap dans les symboles ».

manifestant-limite-hors-jeu1Franchir le cap dans les symboles sera aussi et surement ce que l’on retiendra des quelques manifestants arrêtés hier à Vichy. Si la manifestation avait été bien cadrée par plusieurs partis, syndicats et associations c’était aussi vraisemblablement pour éviter de répondre à une provocation par une autre provocation. Le but des manifestants étaient de réclamer « une Europe des droits de l’Homme ». Un mot d’ordre un peu vaste surtout quand ils ne sont finalement que deux mille personnes mais un mot d’ordre qui à le mérite d’éviter de faire l’amalgame entre les Vichystes (partisans du régime de Vichy) d’hier et les vichyssois (Habitant de la ville de Vichy) d’aujourd’hui. Les manifestants ne cachaient pas leur déception hier à l’idée d’avoir un peu fait un flop. Les désobéissants ont d’ailleurs réussi à leur voler facilement la vedette. Vêtus de pyjama rayés et d’étoiles rouges (étoiles qui semblent plus être un symbole politique qu’un symbole issu des camps de concentrations où à l’exception des étoiles jaunes, les triangles étaient préférés) ils ont  »contre-manifesté » un peu plus loin (là où ils ont pu aller) et ont attiré tous les médias à eux – alors que ce groupuscule altermondialiste a déclaré ne jamais vouloir adresser la parole aux médias…

hortefeux1Symbole contre symbole, il semblerait que le gouvernement ait gagné la bataille. On peut de plus entendre les justifications du ministre pour qui le sommet de Vichy a pour unique objet de « rendre plus acceptable la politique européenne en matière d’immigration bancale à ce jour ». Il justifie le choix de la ville par une volonté de « de mettre fin à 60 ans d’ostracisme », « Il ne faut rien oublier de l’Histoire, sans pour autant faire supporter aux habitants de Vichy le poids du passé » ajouta-t-il. Le maire UMP de la ville – qui l’a emporté face à un radical de gauche qui voulait faire rebaptiser dans les livres d’histoire  »le régime de Vichy » par  »la dictature Pétain » pour débarrasser la ville de ses vieux fantômes – a déclaré: « Cet événement majeur est particulièrement symbolique pour Vichy, qui n’avait pas accueilli une réunion internationale de ce niveau depuis la Seconde Guerre Mondiale ». Claude Malhuret se félicite d’un tel choix. « Les Vichyssois ont le sentiment de recouvrer leur dignité ». Selon l’édile, il s’agit de mettre fin à des tabous mais aussi d’une reconnaissance des qualités de sa ville en matière d’accueil.

Beaucoup de journaux évoquent le choix de Brice Hortefeux comme celui de la volonté de réaliser un grand événement dans la région à laquelle il est très attachée, l’Auvergne. Le problème étant qu’un ministre n’est pas censé être un lobbyste de sa région et que parmi les prérogatives de son ministère Brice Hortefeux aurait pu choisir un autre sujet pour faire un sommet à Vichy, le co-développement par exemple. Sujet qui n’aurait vraisemblablement pas empêché des amalgames et autres manifestations de mauvais goût mais l’aurait au moins préservé des accusations qui lui sont réservées ces jours dans la presse et aurait certainement été une meilleure chose pour cette charmante ville de l’Allier.


On parle de nous, et pourtant nous n’en sommes pas fiers…étrange?

25 octobre 2007

J’essaie de ne pas manquer de JT, je lis les journaux, et pourtant deux événements majeurs ont failli me passer totalement au dessus de la tête :

. le prestigieux New York Times a rédigé un édito à propos de notre pays, une fierté.

. une émissaire de l’ONU spécialiste de la question du droit des minorités a rendu un rapport sur notre pays, un événement.

De ces deux événements aucun des grands médias nationaux n’a cru bon de faire écho. Et pourtant les mots qui ont été écrits à propos de la France ne sont pas des moindres. Commençons tout d’abord par le New York Times. Pour ce journal la France n’est qu’un État sans intérêt perdu au milieu du vieux continent. Il faut vraiment que quelque chose de très important se passe dans notre pays pour que ce quotidien nous consacre un article, un fait capital pour avoir le droit à un édito. A ma connaissance les derniers éditos réservés à la France dans ce journal étaient au sujet des émeutes en banlieue de 2005 et auparavant il s’agissait de la déclaration de Dominique de Villepin à l’ONU. Si ce grand quotidien de référence traite de la situation en France c’est à propos de cette « ugly new law » [nouvelle loi dégueulasse] qu’est la loi sur l’immigration. A ce propos le journaliste titre une «Bigoterie pseudo-scientifique en France», il fait le parallèle avec le régime de Vichy expliquant que «sous les occupants nazis et leurs collaborateurs de Vichy, des notions pseudo-scientifiques de descendance pure avaient été introduites dans le droit français avec les conséquences tragiques que l’on connaît.». L’article est conclu par cette phrase sans équivoque au sujet de celui qui nous promettait une réconciliation avec le pays de l’oncle Sam : «M. Sarkozy veut être considéré comme un homme d’Etat. Qu’il agisse en tant que tel.». Etrange que seul un site web ait fait allusion à cet article…

Le 28 septembre, le site de la diplomatie française faisait état de la « visite en France de Mme Gay McDougall, Experte indépendante des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités (19-28 septembre 2007) ». Sur ce site on apprend le parcours qu’a suivi l’experte de l’ONU sans avoir un mot sur ses conclusions. Et pourtant… En cherchant un peu nous trouvons sur le site du Nouvel Observateur quelques mots à propos de ce rapport dont une fois encore aucun grand medium n’a parlé. Les mots sont durs une fois encore, elle parle d’un « racisme pernicieux » qui perdure en France. Elle s’arrête beaucoup sur la panne de l’ascenseur social pour les « jeunes issus de l’immigration », elle écrit en ces termes que ces jeunes « se sentent discriminés et rejetés par une conception rigide de l’identité nationale française qui ne leur convient pas ».

Une fois de plus, je ne donnerai pas mon avis sur l’opportunité de ces mots à propos de notre pays, mais je peux en tant que citoyen m’indigner de ne pas avoir été informé de leurs existences. Comment expliquer que le site de la diplomatie française puisse écrire un article aussi froid et neutre après qu’une émissaire de l’ONU ait qualifié notre pays de « raciste » ? Pour le même mot, M.Guaino avait squatté tous les médias pendant une semaine…