Alain Souchon, quand les quotidiens font de la pub

4 décembre 2008

Ces derniers mois Alain Souchon avait fait parler de lui en postant cette vidéo sur les parachutes dorés et en offrant ce single en ligne. Mais pour le lancement de son nouveau disque, il a une méthode beaucoup plus simple et efficace. Il est Alain Souchon et tous les disques qu’il produit sont considérés comme un « événement » et méritent donc d’être annoncés avec plus ou moins d’emphase dans la presse.

souchonLe coup double c’est d’avoir, en outre, prévu la diffusion du documentaire de deux heures que lui a consacré le réalisateur rennais Laurent Thessier le soir même de la sortie de l’album. Ainsi tous les journaux n’ont pas manqué de saluer la sortie du disque d’Alain Souchon, mais la plupart l’ont à nouveau évoqué quelques pages plus loin en annonçant le documentaire sur France 3. Bien joué.

J’ai parcouru la presse de ce lundi et il faut le dire c’est un carton plein. Bien sûr, il ne manque aucun des grands titres de la presse, tous consacrent un portrait plus ou moins long à l’artiste. Mais en prime, il récolte aussi la majeure partie de la presse régionale. Notons enfin qu’en plus de la publicité qui passe en boucle à la télé, de ses interviews radios et autres annonces T.V., on retrouve l’annonce de ce douzième album studio dans des journaux plus ou moins improbables comme Presse Océan, La Croix, Les Echos, et surtout mon préféré, La revue Automobile.

Dans ces articles on peut lire des phrases plus ou moins recherchées, certains auteurs creusent un peu comme Isabelle Nataf dans les colonnes du Figaro qui nous confie que « SOUCHON, c’est un peu comme notre grand frère ; quelqu’un de proche, timide juste comme il faut, au charme rassurant qui a fait de l’humour et de la fantaisie ses atouts principaux. » Ludovic Perrin dans Libération obtient la palme des références les plus alambiquées pour lui Souchon c’est « un Francis Lemarque « burgalatisé » » ou encore « c’est Woody Allen. Il faudrait l’écouter comme s’il n’y avait jamais rien eu d’autre. »

En dehors de cela, les articles sont très ressemblants. On note qu’il surfe sur l’air du temps, on rappelle les principales chansons, elle danse sur les clandestins africains, 8m² qui nous parle des femmes en prison, Popopo, seule chanson dont la musique soit signée Voulzy… On note d’ailleurs que Voulzy manque à l’album… Ceci s’explique tout simplement par le fait qu’à l’exception de L’Humanité et du Point et de quelques autres titres, les journalistes n’ont pas pu rencontrer Alain Souchon et se sont contentés de recopier les deux dépêches AFP parues respectivement le 28 novembre et le 1er décembre. Un bel exemple de publicité pas trop chère.

Publicités

Marre du pouvoir d’achat…

11 février 2008

Super Pouvoir d’Achat (la chanson du dimanche s02e11)
Vidéo envoyée par lachansondudimanche

S’il y avait une seule expression à retenir de l’année 2007, on aurait probablement choisi celle-ci, « le pouvoir d’achat ». Ca fait maintenant un an que l’on ne peut plus passer une journée sans l’entendre, on ne sait toujours pas vraiment ce que ça veut dire, ce que l’on sait c’est qu’il faudrait l’augmenter. Tous les politiques sont d’accord sur ce point, même si, bien sûr, personne n’ait d’accord sur la façon d’atteindre ce but.


Un an que l’on entend tous les jours la même expression ? Les publicitaires ne pouvaient pas passer à côté de l’occasion et voilà que fleurissent des tonnes et des tonnes de publicités qui promettent d’augmenter le pouvoir d’achat des Français. Le message est clair, les hommes politiques sont incapables d’augmenter le pouvoir d’achat, nous si. Les exemples ne manquent pas, je vous invite d’ailleurs à me faire partager ceux que vous connaissez.

Je pense, que le champion de la récupération est une fois encore, E.Leclerc. Non content de faire des publicités affirmant que les centres E.Leclerc augmentent le pouvoir d’achat, cette chaine de supermarchés a créé un site web : www.mon-pouvoir-dachat.com! Mais ce ne sont pas les seuls, les maisons de crédit comme la banque Accord ou France Finance expliquent qu’en regroupant les crédits on augmente son pouvoir d’achat, Cdiscount.com avait lancé toute une campagne de pub avec pour slogan créateur de pouvoir d’achat. Notons encore, G-cif, société de conseil en achat immobilier qui se dit « le n°1 en amélioration du pouvoir d’achat », et la nouvelle pub des tickets restaurant c’est « un pouvoir d’achat supplémentaire jusqu’à 1109€ par an »

On nous enseigne que « La publicité ne crée rien, elle récupère », ce n’est vraiment pas faux, on voit comment avec cette exemple la pub surfe sur une expression en vogue. La publicité se nourrit de l’air du temps et reflète les valeurs de notre société, on peut donc présager que de nombreuses annonces vont encore éculer un peu plus ce terme de pouvoir d’achat, probablement suffisamment pour qu’après on soit obligé de l’enterrer définitivement. Plus aucun homme politique ne pourra le réutiliser tellement ce terme sera usé… et à ce moment là on dira que, vraiment, la publicité ça a du bon.


www.taser.fr : un site à ajouter à ses favoris

14 décembre 2007

Inscrit depuis deux ans sur « gmail », j’ai toujours été surpris voire gêné par les publicités ciblées intégrées à ma boite mail. Mais, depuis quelques semaines, un lien apparaît tous les jours, quels que soient les mails que je reçois. Sous le titre de « TASER France : neutraliser sans blesser », ce lien mène au site de l’« arme non mortelle révolutionnaire ». Visite.

Arrivé sur le site, deux vidéos – que l’on peut qualifier sans complexe de propagande – nous présente l’arme en question. Un sondage est aussi présent sur cette page d’accueil : « Le taser ne présentant aucun danger qui doit être équipé: (plusieurs réponses possibles) ? ». Aucun doute, on est bien en face d’un site de propagande commerciale pour ce pistolet neutralisant. Deux axes de communications principaux : le taser serait « révolutionnaire » et « sans danger ».

Commençons par son caractère « révolutionnaire »(2). Dans ce domaine, les mots utilisés sont clairs : le taser « change radicalement la donne », il présente une « approche novatrice et responsable du maintien de l’ordre ». En plus d’éculer le terme « révolutionnaire », le site web n’hésite pas à parler à deux reprises d’« ère nouvelle ».

Rappelons que nous sommes simplement en train de parler d’un nouvel équipement policier. Rien de révolutionnaire a priori. Mais les arguments pleuvent : cette arme « supprimant les risques de dérapages mortels » serait « l’arme anti-bavure par excellence ». Ce terme de « bavure » apparaît à plusieurs reprises pour affirmer que le fusil « évite dans tous les cas la ˝bavure˝ » notamment les « dérapages mortels involontaires dans les actions de maintien de l’ordre » ; dérapages « désolant pour les victimes, traumatisant pour les auteurs. ». Le but de cette arme est de « neutraliser des forcenés ou des personnes mentalement dérangées. ». On apprend notamment qu’il « est sûr et efficace sur les sujets sous l’emprise de drogues/alcool. ». Ce qui fait qu’elle serait : « l’arme la plus efficace pour la sécurité des policiers ». Ce n’est pas à demi-mot que l’on trouve donc en conclusion que le « Taser concourt à la paix civile. »

Je ne vous cache pas que j’ai quand même un peu de mal à comprendre pourquoi on fait une telle propagande auprès des citoyens pour ce taser. Logiquement, on ne va pas aller demain à Carrefour en acheter un pour protéger sa maison. Le site a donc probablement comme simple but d’habituer le citoyen à l’utilisation de ses armes par la police. En tout cas n’hésitez pas à aller y faire un tour vous apprendrez que 10 200 vies ont été sauvées grâce à cette arme, mais surtout que grâce à elle, les « plaintes de citoyens [ont été] réduites jusqu’à 50% ». Peut-être m’aiderez-vous à répondre à cette question : qui paye cette publicité sur Google Mail ?

Ami de la sécurité, bonne journée.